Rapports sociaux entre hommes et femmes

sequence_socialisation_differenciee_selon_le_genre-1

 

Le genre… tout un programme qui me passionne au quotidien. Etre fille, être garçon, devoir obéir à des normes sociales et se développer différemment… vraiment? 

Je me souviens d’être restée bouche bée quand le curé de mon village, alors que j’avais à peine 10 ans, a prié les filles de quitter la leçon de catéchisme, afin de pouvoir établir le calendrier des servants de messe pour les prochains mois… uniquement avec les garçons… Quoi? Les filles en étaient exclues? Et pourquoi d’abord? Devant mon air complètement sidéré, un peu déconfit et un brin agacé, je me souviens que le curé n’avait pas vraiment su me répondre… C’est ainsi que je suis devenue servante de messe et que les filles de cette paroisse ont accédé à cette fonction hautement symbolique.

Mon engagement religieux s’est arrêté là, mais depuis, je n’ai eu de cesse de décrypter sans faillir les principes qui sous-tendent les rapports sociaux entre hommes et femmes dans notre société. Après des expériences empiriques plus ou moins couronnée de succès, j’ai souhaité passer par une analyse plus rigoureuse: j’ai donc suivi deux ans de formation à l’Université de Genève afin de comprendre et de décortiquer les enjeux de genre de notre société.

Aujourd’hui, je propose des ateliers de sensibilisation aux questions de genre: porter son attention sur ces questions, c’est comprendre pourquoi, en 2015, les femmes gagnent toujours 18,4% de moins que les hommes, qu’elles se heurtent à un plafond de verre que d’aucunes estiment être en fer et qu’elles sont réputées être plus douces, plus attentives aux autres alors que leurs partenaires portent, parfois comme une croix, l’image de chasseurs-cueilleurs peu sensibles et carriéristes.

Et si, en chaussant de nouvelles lunettes, on contemplait le monde autrement et qu’on trouvait d’autres moyens de vivre ensemble?

Comme pour les autres thèmes, mes ateliers sont construits « sur mesure », en fonction des souhaits des mandataires. En voici quelques exemples:

« De la société à la classe: boîte à outils pour l’égalité de traitement dans l’enseignement », en 2011 et 2012, pour le programme de formation continue de la HES-SO

« Faire face aux situations difficiles et savoir y répondre: comment débusquer et savoir répondre au sexisme ordinaire », dès 2013, pour les ateliers REGARD (Universités latines).

« La force de Julie et la douceur de Nathan » pour la formation continue du CEFF Santé-Social (en 2014).

« Faut-il avoir peur du genre? » : conférence pour la HES-SO Fribourg (en 2014).

Depuis 2014, je mène également divers mandats autour du « leadership au féminin ».